01/04/2014

Soirée électorale

 

C’est quand même réjouissant, les soirées électorales. C’est certainement le moment un peu sacré où tout le monde se croit obligé de parler en bien de la France et des Français. C’est pour la France qu’ils veulent que ça change, c’est pour les Français qu’ils veulent des réformes et tout de suite.

Pour un peu, ils nous parleraient de grandeur, voire de « racines ». Alors bien sûr, le nom de notre pays est invariablement accompagné du mot « République » pour bien se distinguer du Front national pour l’UMP et le PS et les micros satellites de ces formations, tandis que le Front national se drape, lui aussi, des oripeaux de Marianne pour affirmer aujourd’hui qu’il joue dans le même club.

Reste que la France qu’on essaye de dissoudre dans l’Europe atlantiste, dont on essaie de cacher, à gauche comme à droite, les origines et l’histoire, que l’on caricature et que les intellectuels qualifient de « moisie », cette France ne compte guère tout au long des mandats. Excepté en période électorale, période au cours de laquelle la vieille maquerelle que je ne nommerai pas, un peu trop fardée en tricolore pour la circonstance, semble se pencher sur son lit de douleur pour feindre de lui prodiguer les soins consécutifs aux mauvais traitements de marâtre qu’elle lui fait subir tout le reste du temps.

N’empêche que de voir les « roses » dans les choux est réjouissant. Leur arrogance et leur sectarisme quand ils sont au pouvoir rend les « roses « proprement irrespirables. L’UMP, quant à elle, revient aux affaires dans un grand nombre de communes : on sait qu’il ne faut rien en attendre de plus. Le FN ? Il effectue une percée significative notamment dans le midi : attendons de voir ce que cela donnera dans la durée.

Nous savons que la couleur politique ne constitue ni une garantie, ni nécessairement un obstacle à la qualité personnelle de ceux qui prennent la destinée d’une cité en main. Il s’agit bien d’élections locales et d’un rapport de proximité entre un maire et une population. Mais ne boudons pas notre plaisir. D’authentiques et honnêtes patriotes déclarés, fussent–ils républicains, se trouvent à la tête d’un peu plus de dix villes dans ce pays, parmi lesquels l’excellent Robert Ménard à Béziers. C’est incontestablement une bonne nouvelle pour la France. On a beau être royaliste lucide : on peut, on doit lever un verre.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

17/03/2014

[Communiqué] Chahuts provoqués par des militants d’Action française et du Printemps français durant cette semaine de la femme

Certains se sont émus des chahuts provoqués par des militants d’Action française et du Printemps français durant cette semaine de la femme.

Dans ce monde décérébré du consensus obligatoire, il est certes choquant de ne plus pouvoir se rendre tranquillement à une réunion organisée notamment par les jeunesses communistes à Bordeaux ou par les mouvements dits féministes ailleurs.

Mais ne soyons pas dupes de la supercherie médiatique et des cris d’orfraie des démocrates à sens unique qui se drapent dans leur dignité dès qu’ils aperçoivent des étudiants goguenards qui ne jouent pas le jeu dont ils voudraient imposer les règles.

"Que fait la police ?", s’exclament ces émules du ministre de l’intérieur...

Sommes-nous pour autant hostiles aux femmes ? Ah que non, sacrebleu !

C’est parce que nous les aimons passionnément que nous voulons disperser ceux qui se croient leurs thuriféraires mais les encensent, comme on encense le cercueil d’un défunt. Nous ferons tout pour que l’avenir des femmes ne leur soit jamais confié, elles peuvent compter sur nous.

Nous voulons que les femmes vivent et s’épanouissent comme telles, eux désirent en faire des objets utilitaires et marchands. La PMA et la GPA par exemple qu’ils réclament à grands cris pour prétendument libérer les femmes, va les asservir plus sûrement que la prostitution. Quelques grandes bourgeoises y trouveront certes quelque avantage, tandis que de pauvres anonymes porteront pour elles le bébé qu’elles ne voudront pas assumer.

Sacré Aldous, il nous avait déjà tout dit dans « Le meilleur des mondes ».

Les cris effarouchés de ceux qui organisent l’asservissement de la femme et tuent la féminité ne nous atteignent guère.

Des hommes qui aiment les femmes sont venus perturber la sérénité des liturgies de requiem matérialistes programmées par ceux qui, sous prétexte de les libérer, voudraient que les femmes disparaissent en tant que femmes.

Gloire à eux qui s’inscrivent dans la plus pure tradition des Camelots du roi.

- Action française
- Printemps français
- Femmes de France solidaires

18:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

13/03/2014

On a enfin trouvé de gentils nazis !

Svoboda, nous dit Médiapart, parti national-socialiste (nazi), qui encadre l’insurrection ukrainienne d’Euro-Maidan, a été soutenu par l’UE et par plusieurs politiciens américains. Ce parti vient d’entrer dans le gouvernement d’Arseni Iatseniouk, chef de l’opposition.

Svoboda est pro Européen par nostalgie du grand Reich. Le signe de reconnaissance de cette formation est le même que celui de la division Das Reich qui s’illustra dans nos contrées à Oradour et dans le Vercors.

Mais selon Kouchner ou BHL, ces gens sont marginaux, certes nationalistes, mais rien à voir avec les nationalistes français qui eux, sont de la pire espèce. Pour qu’ils trouvent grâce à leurs yeux et à ceux des média (que je trouve très modérés soudainement à leur propos) il faut bien qu’ils y aient quelque chose que les autres n’ont pas. Certes, ils n’ont pas soutenu la « manif pour tous » qui a fait des émules dans toute l’Europe, c’est un bon point pour eux, mais est-ce suffisant ?

En France, être simplement nationaliste, voire même simplement patriote et attaché à quelque tradition, c’est aussitôt être d’extrême droite et donc nazi et donc infâmant. Mais, en Ukraine, il semble que ce soit assez bien porté et toléré par les instances internationales, pourtant bien souvent moralisatrices en matière d’humanisme éthéré.

Quand le commissaire européen, madame Ashton trouve naturel de poser en photo avec le parti Svoboda, elle rend hommage aux nazis ukrainiens qui ont donné l’assaut au parlement de Kiev et sans qui le dictateur serait encore au pouvoir. Ceux là sont donc de bons nazis : Ils sont, non pas pour l’Europe de Bruxelles dont ils n’ont que faire, et qui n’est en l’occurrence qu’un vecteur politique, mais pour l’OTAN. Et ça, aux yeux de l’état profond de l’ « Empire », c’est de l’or !

Ce parti d’allumés qui saluent, non pas en faisant une quenelle, ce qui a le don d’énerver BHL, mais carrément avec le bras levé hitlérien, que notre « philosophe » en chemise trouve quand même plus sain, est donc engagé dans un combat géostratégique qui vise à déstabiliser, l’influence russe dans cette région. On est loin du combat pour la démocratie.

Mais du coup tout s’éclaire : A chaque fois qu’il y a des troubles dans un pays (rappelons la litanie des « printemps arabes ») il y a toujours un groupe armé, mieux entrainé que les autres, plus radical qui prend rapidement la tête des émeutiers. Toutes ces révolutions ont abouti au chaos, à la ruine, aux deuils innombrables et à la misère des peuples maltraités. Mais d’insupportables dictatures, dont la particularité la plus énervante était leur attachement à l’indépendance, tombaient livrant le pays aux clans guerriers et à l’anarchie meurtrière.

Quand on prononce le mot OTAN, je ne puis m’empêcher d’entendre en écho : CIA.

Vous voyez où je veux en venir ?

Allons, je suis certainement paranoïaque !…Imaginer que la CIA ait pu entrainer, former en son sein et téléguider des commandos Islamistes au Moyen Orient et des Nazis en Ukraine, là, c’est vraiment aller trop loin. Et puis chacun sait que les vrais méchants sont du côté de Poutine.

Olivier Perceval - Secrétaire général de l’Action française

11:37 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

28/02/2014

Souvenir du massacre des Lucs-sur-Boulogne, ily a 220 ans...

La complainte des Lucs

27/01/2014

[Communiqué] Le pouvoir passe de la répression à l’oppression.

Tandis que le président « normal  » affiche ses démêlées « crypto conjugales » sur toutes les chaines et toutes les ondes, Valls lâche ses flics sur les Français qui manifestent leur colère et leur accablement devant tant de mensonges, tant d’abus de pouvoir et tant de haine contre la France.

La manifestation s’étant déroulée de la Bastille aux Invalides sans le moindre incident, si ce n’est quelques provocations habituelles de la part des « femens » hystériques et autres « antifas » appointés par le ministère de l’intérieur, il fallait bien que le premier flic de France fasse du bilan. Ce gouvernement en effet ne supporte pas la contestation et il ne faut pas désespérer, non plus Billancourt, ça c’était avant le changement, mais le Marais…

Une fois que l’ordre de dispersion a été annoncé, les forces du désordre ont attendu sept minutes seulement pour verrouiller la place et charger les retardataires pris dans la nasse.

Résultat, 160 jeunes dont 15 de nos militants, parmi lesquels une jeune fille de 18 ans, ainsi que des journalistes indépendants, sans doute des témoins gênants, ont été raflés sans ménagements.

L’imposture républicaine, sans nous surprendre, étale ainsi au grand jour sa duplicité perverse. Les Français sont là pour payer, subir les idéologies babéliennes les plus tordues et surtout fermer leur gueule qu’en bonnes victimes de la démocratie ils n’auraient jamais dû ouvrir.

Les temps de résistance dure et acharnée sont arrivés et bien sûr l’Action française entend y prendre la plus belle part.

Nous appelons à la solidarité avec la jeunesse de France, qui est l’avenir et l’honneur de notre nation.

Nos avocats sont à la tâche pour aider ceux qui pourraient être poursuivis et nous appelons les patriotes , convaincus qu’il faut faire d’urgence cesser l’arbitraire de l’état policier, à envoyer leurs dons pour soutenir les nouvelles victimes du régime.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

17/12/2013

[Communiqué] Le crépuscule des traîtres

A défaut de faire face aux vrais défis qu’impose à notre pays une crise sans précédent, le gouvernement continue à traquer les Français qui ont l’impression de plus en plus insistante que notre pays n’a plus de protecteurs naturels.

Le rapport qui fait tant couler d’encre ces jours-ci et provoque aujourd’hui des reculades prudentes n’est que l’expression d’une idéologie au pouvoir qui a décidé de tirer un trait définitif sur ce qui constitue les racines et la réalité de notre patrie. La dispute autour du voile et de la laïcité qui divise les socialistes et a fait réagir la droite parlementaire n’est à nos yeux qu’un combat marginal et pétri des variantes idéologiques qui veulent toutes finalement la même chose : faire du passer table rase.

Michèle Tribalat, esprit indépendant aiguisé, fait quant à elle plus justement remarquer que : « La création d’un délit de harcèlement racial serait là pour "contraindre à la non désignation" des origines. La différence serait partout, mais il ne faudrait jamais l’incarner dans le langage. M. Ayrault poursuit sur la lancée de ses prédécesseurs puisque je vous rappelle que le modèle d’intégration européen adopté par l’UE en 2004 est déjà un modèle multiculturaliste. [ … ] Tout ce qui rendait familière la vie ordinaire est frappé d’incertitude. Aucun héritage n’est à préserver. »

On est quand même frappé par ce mystère sémantique qui consiste à exiger la reconnaissance de toutes les cultures, on parle d’accepter la « diversité », du « droit à la différence », mais de ne surtout pas l’évoquer, ni d’en tenir compte. Autrement dit, vous n’existez pas par votre vie, votre histoire, votre culture, vos croyances, mais par la loi.

On voit bien que, dans ce contexte, les choses ne se passent pas comme prévu, c’est à dire, une espèce de métissage laïque et obligatoire, mais que la nature ayant horreur du vide, ce sont les cultures fortes et communautaristes qui avancent dans un ventre mou.

Le « pouvoir » semble d’ailleurs prendre acte de cette réalité en reculant devant l’islamisation, (revoilà l’affaire du voile) laquelle à tout prendre vaut mieux qu’un retour aux valeurs obscurantistes d’une France arc-boutée sur son baptême et ses valeurs fondatrices.

Les laïcistes qui préconisent un système légaliste uniformisant, fondé sur les valeurs de la révolution française, ne sont que les naïfs complices de ce qu’ils dénoncent par ailleurs. Une France fondée sur la perte de mémoire et des racines spirituelles ne résistera pas à la poussée islamique.

L’immigration massive dans un pays atone ne peut, dans un tel contexte, qu’imposer son fait religieux et …politique.

Tout converge, et je comprendrais que n’importe quelle puissance étrangère à tendance supranationale ne puisse que se féliciter de la chute d’une nation jadis si forte et si indépendante.

La France n’a plus de protecteur. En a-t-elle eu depuis que la république à été instaurée ? Malgré des sursauts de survie naturelle qui mobilisèrent dans des moments graves les patriotes, force est de constater que la république n’a jamais défendu notre pays. Certains hommes ont agi, malgré elle, mais on voit aujourd’hui avec les socialistes qui se disent les vrais, voire les seuls républicains et qui délivrent ou retirent aux partis de la droite honteuse les brevets de républicanisme selon les alliances électorales contractées, que nous arrivons au terme du processus de dissolution et d’abandon de notre pauvre pays.

Mais la France ne se laissera pas éradiquer aussi facilement. Les Français se réveillent, et un vent de révolte se lève. Le moment est-il enfin venu de renverser ce système nuisible bâti sur l’esprit de trahison ?

Finissons en avec la République, dont le socialisme actuel n’est que l’ultime maladie vénérienne, et conduisons à Reims notre protecteur naturel, le descendant de Saint Louis, Roi de France.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

11:04 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2013

Réunion à Marseille

L'Action Française-Provence vous invite participer à la réunion  
suivante:

Voici un an, le mouvement de résistance à la loi Taubira commençait  
et entraînait des foules énormes. Maintenant, cet élan doit continuer  
sous des formes nouvelles pour défendre la famille, la culture et la  
société française.

Invitée par le Cercle ISTEON et l'association CULTURE FRANÇAISE,

Béatrice BOURGES, porte-parole du PRINTEMPS FRANÇAIS,

 présentera ces questions lors de la réunion qui aura lieu

VENDREDI 29 NOVEMBRE
 à 20h15 à la brasserie Le Castellane, 16 place Castellane.

Entrée: une consommation.
Possibilité de repas sur place après la réunion
(25 euros; s'inscrire au 06-77-07-11-71).

Contact: culturefrancaise@live.fr

04/08/2013

CAMP MAXIME REAL DEL SARTE 2013 et GRANDE RÉUNION PUBLIQUE DU SAMEDI 31 AOÛT À LYON

 

CAMP MAXIME REAL DEL SARTE 2013 : DEMANDEZ LE PROGRAMME ET INSCRIVEZ-VOUS : IL EST ENCORE TEMPS !

 

Avec :

Bernard LUGAN, Philippe MESNARD, François MARCILHAC, Sylvain ROUSSILLON, Michel MICHEL, François DAVIN.

Le samedi 31 août, l’université se clôturera par une réunion publique, dans le centre de Lyon, organisée par le Cercle Anthinéa, qui aura lieu de 14 à 18h. Le thème ?

"DU PRINTEMPS FRANÇAIS À LA PRISE DU POUVOIR".

avec :
- Béatrice Bourges (Le Printemps Français)
- Frédéric Pichon (Collectif des Avocats contre la Répression Policière)
- Isabelle Fradot (Les Enfants des Terreaux)
- Frédéric Rouvillois (Constitutionnaliste)
- Stéphane Blanchonnet (Action Française)
- Olivier Perceval (Centre Royaliste d’Action Française)

Un banquet de l’AF Lyon suivra (avec la participation des intervenants de la réunion publique). Le prix est de 25 €.

Réservations et inscriptions obligatoire pour la réunion et le banquet : lyon@actionfrancaise.net

Inscrivez-vous, faites inscrire vos proches, amis et familles.

26/07/2013

La politique du coup de menton ?

Le gouvernement Hollande qui se veut apaisant annonce avec une certaine gravité par la voix de Manuel Valls qu’il a coupé de nouvelles têtes de l’Hydre abominable et qu’ainsi les valeurs de la république ne sont plus en danger.

Parce que bien sûr, cela n’a échappé à personne, le vrai problème de la France aujourd’hui, c’est la monté du fascisme.

On en a tous les jours l’illustration, à Trappes, à Brétigny sur Orges, à Brive dernièrement où la jeune femme enceinte de sept mois d’un militaire tous juste rentré du Mali s’est fait tabasser par une horde de squatter et a perdu son bébé. Les auteurs de tous ces méfaits, qui agressent la police de plus en plus souvent avec un sentiment d’impunité sans cesse d’avantage affirmé, probablement sont-ils tous des fascistes, et des racistes.

Donc il fallait sévir contre ces nostalgiques de « Pétain, Brasillach et Maurras » (sic) Les personnages clés du complot qui continuent, malgré une épuration rigoureuse, à nourrir l’imaginaire de ceux qui menacent nos libertés.

Apaisement ?

En ce qui nous concerne à l’AF, les crânes rasés à grosses chaussures, ou les adeptes des chemises brunes, noires ou bleues, ce n’est pas notre tasse de thé.

Donner comme argument que ces gens étaient des adeptes de Pétain, Brasillach ou Maurras je ne vois pas objectivement en quoi cela constitue un délit et on peut admettre que cette période de l’histoire demeure un sujet de débat, d’autant que ces personnalités ont payé cher de n’avoir pas été dans le bon camp.

Et si le simple fait qu’une organisation évoque avec respect et objectivité ces acteurs de l’histoire, suffit à sa dissolution, alors je suggère au gouvernement de dissoudre par exemple la Sorbonne, l’université Lille III ou celle de Metz, qui ont organisé quatre colloques sur Maurras entre 2008 et 2011.

Vive Maurras !

L’Action française est un mouvement ancien, aussi vieux parait-il que le Parti Radical, mais qui à la différence du Parti Radical, n’a pas compté que des vichystes dans ses rang.

En effet, la tradition de l’engagement total a fait qu’au lendemain de la guerre nous avions à peu près autant d’anciens résistants ou engagés dans les Forces Françaises Libres, que de partisans du Maréchal Pétain (parmi lesquels on trouvait d’ailleurs aussi des résistants). C’est comme ça que ça fonctionne à l’AF, on n’est jamais neutre.

Il a fallu recoller les morceaux une fois la paix revenue et d’autres combats allaient permettre de refaire l’unité.

Alors c’est vrai, nous contestons la République du mensonge, la République sectaire, la République soumise au mondialisme, comme une fatalité.

Mais le vrai danger pour cette République, qui fort pertinemment et grâce à l’initiative significative de la poste, prend le visage timbré d’une prostituée étrangère et notoire, c’est le gouvernement normal du président normal qui en ont fait l’instrument d’une propagande anti-française.

Si donc elle s’écroule, ce sera pour notre plus grand plaisir, mais seulement par la faute de la bande au pouvoir.

Comme je ne suis pas rancunier je donnerai un conseil au président et à son ministre de l’intérieur, pour écarter la menace qui pèse contre la république déjà bien mal en point : Prononcez la dissolution du gouvernement…

Mais malins comme je vous connais, vous vous accrocherez et nous ramasserons les morceaux.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

14/07/2013

[Communiqué] La justice a tranché

La justice a tranché : 3000€ dont 1500 avec sursis, au lieu de quatre mois de prison dont deux fermes, on revient à des proportions plus raisonnables, même si il reste encore à débattre sur le sens de la sanction.

Elle a encore tranché dans la nuit de mercredi à jeudi pour notre camarade Stanislas, pour lequel le Procureur de la république (de Salo ?) réclamait quatre mois de prison dont deux fermes. Le juge, une fois n’est pas coutume en première instance, et sans doute impressionné par les fortes paroles de l’excellent avocat d’Action française, Maître Trémollet de Villers, a ramené la sanction également à une amende.

Ce qui compte aujourd’hui, c’est que Stanislas soit libre et que Nicolas Buss soit enfin dehors après 19 jours passés à Fleury-Mérogis dans des conditions d’incarcération inacceptables. La jeunesse de France n’oubliera pas ce que ce régime lui aura fait subir. Il faudra retenir les noms de tous les acteurs de cette affaire, ainsi que plus généralement ceux qui se sont laissé emporter par la volupté de la violence. Les policiers en premier lieu qui se sont montrés d’une brutalité disproportionnée avec beaucoup de jeunes dont certains avaient à peine 14 ans. Les procureurs de la République qui ont mis en garde à vue plusieurs dizaines d’heures, de simples manifestants pour délit d’opinion.

Certains juges du tribunal de grande instance qui ont voulu faire un exemple en dépit du droit.

Certains préfets aussi, très empressés de servir les nouveaux maîtres et montrant un zèle exemplaire à l’application des mesures de répression.

Cela pue trop l’idéologie, cela pue trop la police politique.

On ne vous oubliera pas messieurs et viendra le jour ou vous supplierez qu’on vous pardonne votre veule obéissance aux ordres de politiciens devenus fous par l’exercice du pouvoir.

Vous êtes comparables aux forces de l’ordre qui en 1940 obéissaient à Vichy et début 45 avec le même zèle conduisirent l’épuration.

Votre erreur sera de vous en être pris avec une telle sauvagerie à ceux des Français qui au fond vous respectaient le plus. Vous avez mal joué. Croyez-vous que pour autant la racaille va mieux vous considérer, comme ce policier qui a failli être noyé par une vingtaine d’individus sur une plage de Marseille ?

Croyez-vous que l’extrême gauche qui se cache souvent derrière vous, va vous en apprécier d’avantage ?

Non seulement vous êtes flics, vous êtes juges, mais en plus vous avez la haine de l’ordre réel. Les forces de « l’ordre » — mais quel ordre ? — défendent en réalité le Chaos.

Vous êtes finalement les forces du désordre, tombées accidentellement sous la tutelle d’une bande organisée d’irresponsables à qui le pouvoir a échoué fortuitement.

Personne ne vous oubliera et comme ce régime déjà épuisé tombera bientôt, l’occasion viendra plutôt que vous ne l’imaginez, que vous soit, dans le respect du droit, présentée la note.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

22/06/2013

Communiqué de l’Action française : Nicolas, prisonnier politique

 

Quand le sectarisme le dispute à la haine.

On ne cesse de le répéter, nous sommes sous le joug d’un Etat totalitaire qui utilise la justice comme une arme de répression. Il ne suffisait pas que les « inspecteurs la bavure » sévissent sur nos trottoirs matraquant et gazant tout ce qui de près ou de loin ressemble à un manifestant anti-Taubira.

 

Maintenant on est passé au degré supérieur : vous êtes patriote, vous êtes catholique, ? Allez tout droit en prison sans passer par la case départ.

La justice, comme son nom l’indique, est censée analyser les situations, examiner le contexte, être juste quoi.

Non, naïfs que vous êtes, ça c’est fini, c’était avant.

Le changement c’est maintenant.

Nicolas, jeune homme de 24 ans en marge de la manif devant les locaux de M6, sans casier judiciaire, a eu le malheur de prendre la fuite devant une dizaine de flics (en civil) armés de « tazer » et de matraques, et de se réfugier dans un restaurant. Il a été frappé à terre devant les clients de l’établissement horrifiés.

Comme il fallait justifier une telle violence complètement gratuite, il a été déféré, jugé et immédiatement incarcéré. Deux mois de prison ferme et une amende.

Tandis que pratiquement dans le même temps, la bande qui a attaqué le RER D et dévalisé les voyageurs est relaxée.

Si on ne voit pas que notre justice s’intéresse plus au délit d’opinion qu’à la délinquance crapuleuse, que notre république a remplacé nos juges par des accusateurs publics, c’est que ce régime de terreur a déjà fait son œuvre dans les esprits, devenus lâches, résignés ou contaminés par la haine distillée par le pays légal contre les Français sans doute jugés trop honnêtes pour être honnêtes.

Désormais, les choses sont claires. Il n’y a plus d’Etat, plus de justice, une police de « tontons Macoutes ». On n’attend plus que Duvalier pour oindre notre président normal.

Nous disions résistance et on nous disait outranciers.

Les donneurs de leçon, méprisants et/ou bigleux ne voient pas plus loin que leur assiette de « fastfood »

Mais, qu’on me permette cette échappée grandiloquente, ils ne voient pas « le vol noir du corbeau sur nos plaines », ils n’entendent pas « le cri sourd du pays qu’on enchaîne ».

Cela veut dire, petit père, que nous sommes appelés à résister et, de fait, dans une certaine radicalité, puisque le pouvoir use de la force sans modération, comme ferait une armée d’occupation si elle avait à mater les plus dangereux : ceux qui défendent les valeurs constitutives de la patrie.

Alors debout armée de l’ombre, apprêtons nous au combat, sans arme, puisque nous avons choisi la non-violence, mais sans faiblesse.

On ne lâche rien.

Le Centre Royaliste d’Action Française

29/05/2013

Photos des exactions commises sur l’ordre de Manuel Valls et communiqué de l’Action française

 

af.jpgEt le lendemain, Hollande célébrait la Résistance aux côtés de Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin... en ordonnant des interpellations arbitraires !

Après la matraque, les rafles.

Chaque année l’Action française rend hommage aux étudiants patriotes qui ont bravé l’interdit de l’occupant allemand, le 11 novembre 1940. C’est toujours avec une certaine émotion que nous imaginons ces étudiants et lycéens, mains nues devant l’envahisseur nazi. Bon nombre d’entre eux étaient d’Action française, et nous avons encore des aînés chez nous pour témoigner de ce premier acte historique de résistance à l’occupant.

Tir de Flashball

Dimanche soir, le 26 mai, c’était aussi et surtout des étudiants et lycéens qui faisaient face aux forces du régime. On est libre de ne pas me croire, mais j’affirme qu’il y a eu plus de blessés le 26 mai 2013 que le 11 novembre 1940.

Valls a lâché les chiens (policiers) sur les Français, comme jadis le gouverneur teuton du « Groß Paris ».

Arrestation d’un manifestant

L’Action française toujours consciente des risques que faisaient courir aux manifestants les grossières provocations policières, a ciblé (avec quelque succès) dans les échauffourées des Invalides, les policiers en civil qui tantôt faisaient mine d’agresser les CRS et tantôt mettaient prestement leurs brassards en sortant les matraques télescopiques pour exfiltrer avec une rare violence des manifestants un peu isolés.

Bilan : 17 interpellations et mises en garde à vue dans les seuls rangs de l’Action française et plusieurs blessés notamment par « flash ball » dont deux grièvement, poignets cassés et côtes fêlées, encore hospitalisés à l’heure où j’écris.

Cela continue, hier, lundi 27 mai 2013, à Buffon des manifestants qui voulaient pacifiquement interpeller Hollande ...venu célébrer la Résistance, un comble !, se sont fait embarquer manu militari par des CRS au seul motif qu’ils portaient sur eux le polo de La Manif Pour Tous. Parmi eux, beaucoup de mères de famille.

Les Kapos de la « Reich-publique » s’affolent, frappent, traquent, raflent.

Le pouvoir rend fou, et, avec leur police, ses détenteurs se croient tout permis. Nos enfants dans les crèches et dans les écoles sont réellement en danger de viol idéologique, demandez à Bertinoti, Vallaud-Belkacem et Peillon, ce qu’ils en disent.

A la violence aveugle d’un pouvoir sectaire aux abois, nous répondrons avec la force tranquille d’un peuple en marche, sûr de la victoire finale.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action Française

Pour couvrir les frais de justices nombreux, vous pouvez dès à présent envoyer vos réglements au CRAF, 10, rue Croix-des-petits-Champs, 75001 Paris.

Ou utiliser paypal:

Faire un don

12:13 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2013

Conseil constitutionnel : communiqué de l’Action française

af.jpgNous avons perdu une bataille… Du reste il ne pouvait en être autrement. Les obstacles juridiques et administratifs devaient sauter un à un sous la volonté farouche d’un pouvoir illégitime et abusif qui n’est pas aux commandes du pays pour le sortir de la crise, mais pour mettre en application une idéologie prométhéenne, contre nature, comme jadis Lyssenko sous Staline voulait mettre au pas les chromosomes réactionnaires.

Le mariage homosexuel est un nouveau pas vers un totalitarisme qui considère que rien, pas même la nature, est au-dessus de l’État républicain. Ainsi attendons-nous peut-être un jour à voir remise en cause la loi de la gravité universelle ou celle de la poussée d’Archimède. Plus sérieusement, cela devrait nous inquiéter sur les projets en préparation concernant notamment les manipulations génétiques. Un verrou essentiel ayant sauté sur un principe essentiel de la nature humaine, la voie est libre à présent. Nous aurons droit notamment à la Gestation pour autrui et dans notre société mercantile tout le « kit » qui va avec.

Interrogeons nous aussi sur la toute puissance d’un pouvoir extrêmement minoritaire qui sait son temps compté en cette période de crise, (même pas sûr que notre président normal aille jusqu’au bout de son mandat) et qui est conscient, dans sa soumission servile aux oligarchies bruxelloise et mondialistes libérales-libertaires, que de leur donner cet os « sociétal » à ronger, lui obtiendra des délais supplémentaires pour contraindre la France à des restrictions plus draconiennes, pour payer la dette publique.

Nous avons donc perdu une bataille, mais c’est une victoire à la Pyrrhus du gouvernement, dont l’effet pourrait être plus dévastateur pour son propre camp. Le peuple s’est reconnu, est conscient de sa force et a compris qu’en face, ce n’est pas à un adversaire politique qu’il a à faire, mais à un ennemi sans concession. Dès lors les choses deviennent simples, qu’on ne nous parle plus de pseudo débat démocratique, mais de lutte radicale.

Cette prise de conscience par des Français de plus en plus nombreux de la nécessité de remettre en cause un système entier qui tente de nous faire disparaître parce que nous sommes différents et attachés à nos racines et à nos libertés touche de nombreux courants à droite comme à gauche. C’est une bonne nouvelle. Le rapport de force est en train de se renverser, d’un côté la droite des valeurs et la gauche du travail, qu’on appellera le pays réel, de l’autre les médias, le pouvoir politique et de petits lobbys minoritaires, le tout au service de « l’Empire », qu’on appellera le pays légal.

Nous n’avons pas perdu la guerre qui ne fait que commencer. La grande manif du 26 mai pourrait marquer une étape nouvelle pour le printemps français qui réveille chaque jour notre pays trop longtemps assoupi. L’Action française sera toujours aux côtés des Français dans ce combat.

On ne lâche rien…

Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action française

17:49 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

16/05/2013

La violence ne devient intolérable que quand elle est d’extrême droite

lys.jpgLes supporters du PSG ont été dernièrement les auteurs de « bousculades » finalement bien innocentes à côté de la violence d’extrême droite qui s’exerce au sein de la Manif pour tous. Bousculades, en effet, vous avez bien lu, c’est le mot choisi par le ministre de l’intérieur et rapporté par Le Point pour qualifier les débordements provoqués par les bandes aux champs Elysées puis au Trocadéro pour fêter la victoire du PSG.

Plus de vingt policiers blessés, monsieur Valls, des vitrines brisées, des véhicules fracassés, des cars de touristes pillés.

Belle image de nos institutions suprêmes qui envoient par ailleurs la police contre des femmes, des enfants et des vieillards, seulement coupables de ne pas partager les idées du pouvoir idéologique et sectaire.

Belle image de la République qui n’est pas capable de contenir une manifestation de trente mille personnes, parmi lesquelles un certain nombre transforme des quartiers entiers de Paris en champ de bataille.

Belle image d’un pouvoir qui en revanche ne distille que haine pour la France réelle, laquelle à plus d’un million de manifestants ne détruit rien mais se voit agressée sans ménagement par des policiers, subit des centaines de gardes à vue ainsi que des poursuites pour « rébellion » (sic).

Dimanche dernier un journaliste de France Info me demandait si je cautionnais les violences de l’extrême droite pendant la manif pour tous. Je le questionnais à mon tour : Quelles violences, combien de blessés parmi les forces de l’ordre, combien de voitures incendiées ? Et j’attends, côté PSG, les professionnels de l’excuse, dépêchés par les oligarques du consensus obligatoire, qui vont monter à l’assaut de nos médias pour justifier ces « incidents » par la crise économique et sociale, par le chômage et le désarroi d’une jeunesse privée de repères. Aucune allusion au grand remplacement en cours, rien à propos de la surenchère consumériste, matérialiste et individualiste. Nous connaissons tous ces discours « tarte à la crème » (et question repères, je ne suis pas certain que le mariage homosexuel apporte plus de clarté).

Le pouvoir « autruche », la tête dans son trou idéologique incapable de voir le réel, espérait refaire le coup de la coupe du monde « black blanc beur », pour redonner le moral aux Parisiens déprimés et par là-même se refaire un peu la cerise dans les sondages. C’est manqué…

Je m’interroge sur la crédibilité de la République après les brillantes démonstrations des derniers gouvernements qui se succèdent tout les cinq ans. Continuez comme ça messieurs et l’alternative monarchique s’imposera d’elle-même.

Pour une dernière mobilisation après cette année très militante , rendez-vous est pris avec tous nos amis de l’Action française le 26 mai pour peut-être enfin donner le coup de grâce à ce régime vermoulu.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

10/05/2013

Hommage à sainte Jeanne d'Arc

Dimanche 12 mai 2013

Hommage à sainte Jeanne d'Arc avec l'Association universelle des amis de Jeanne d'Arc.

Messe à 11h officiée par monsieur l'abbé Dejouy en l'église de l'Escarène.

19:20 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

25/04/2013

« Or, sous tous les cieux sans vergogne,..."

 

« Or, sous tous les cieux sans vergogne, c’est un usage bien établi, Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie  » Georges Brassens

Mon enfance fut bercée par Brassens grâce à un oncle qui le découvrit dès ses premiers succès et l’interpréta avec bonheur sur sa guitare…

 

Très vite ces chansons n’eurent plus de secret pour moi au grand désespoir de mes parents qui trouvaient qu’elles étaient peu adaptées à la toute petite fille que j’étais ! Ainsi « Hécatombe au marché de Brive la Gaillarde » fit partie de mon répertoire… Et de celui de nombre de Français !

Je suis sidérée d’entendre la classe politico médiatique jouer les vierges effarouchées devant les « violences » relevées lors des manifestations pour le droit de tous les enfants à avoir un père et une mère ! Car enfin, de quoi parle-t-on ? Hormis, peut-être quelques crétins patentés qui auraient utilisés des boulons (selon Monsieur Valls qui devrait vérifier ses sources), des jeunes gens ont bousculé quelque peu la police, certains outrés par leur agressivité, d’autres par désir de renouer avec une tradition plusieurs fois centenaire.

Le chef d’inculpation d’un des jeunes arrêtés la semaine passée est « dégradation de bien public », le dit bien public étant, tenez-vous bien, une barrière métallique secouée vigoureusement et qui chût malencontreusement ! Un autre est accusé de « rébellion » pour s’être défendu contre quatre CRS qui lui tombaient dessus ! Aucun autre chef d’inculpation : Il ne faisait que passer.

Et la liste pourrait être longue !

Les anciens soixante-huitards et leurs héritiers, ringardisés par cette jeunesse qu’ils ne comprennent plus, en ont fait bien d’autres et ont la mémoire courte. Ils agitent des mots, généralement attribués aux conservateurs, fort savoureux dans leur bouche !

Cohn-Bendit, réveille-toi, ils sont devenus fous !

Mais le plus triste est sans doute que bien de nos amis tombent dans le panneau et joue le jeu de ces nouveaux défenseurs de la vertu… allant même jusqu’à encourager la délation et les arrestations arbitraires. Que ceux-là comprennent qu’ils sont définitivement dans « le camp du mal » pour le gouvernement en place et la presse aux ordres qui eux sont dans « le camp du bien ». Dès lors, il ne sert à rien de leur offrir quelques victimes expiatoires. Leur péché est irrémissible !

Attention ! Je ne dis pas qu’il est forcément opportun ici de s’opposer à la maréchaussée tant la force qui émane de cette jeunesse joyeuse est suffisante en elle-même. Mais je regrette le temps béni où Brassens aurait encore pu écrire face aux nouveaux bigots :

« Or, sous tous les cieux sans vergogne, c’est un usage bien établi, Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie  » !

Hildegarde

24/04/2013

Communiqué de lAction française sur la légalisation de la parodie du mariage homosexuel

af.jpgQuelle égalité ?

Le texte, comme on s’y attendait, est passé.

L’Assemblée vient de donner droit à la revendication d’un lobby puissant, quoique très minoritaire, prouvant par là même que cette institution n’est plus représentative que des « élites » du Marais, très présentes il est vrai dans les médias, comme dans le gratin politique.

Qu’est-ce que l’égalité a à voir dans cette affaire ?

Un homosexuel qui s’assume, sait qu’il est différent d’un hétero. Il le sait tout simplement parce qu’il a choisi cette différence. Ce choix, on dit aujourd’hui cette orientation sexuelle, l’amène à sacrifier un certain nombre de propriétés liées à la nature humaine, parmi lesquelles la fécondité qui ne peut exister qu’entre deux personnes de sexe opposé.

Les faits sont têtus et aucune loi ne peut changer cela.

C’est curieux, cette volonté de certains homosexuels de vouloir à tout prix ressembler aux hétéros. Faut-il y voir là l’expression d’un refoulement qui leur fait refuser en réalité ce particularisme que, par ailleurs, ils portent comme un drapeau ?

En revanche une nouvelle inégalité, et de taille celle-là, sera celle des enfants adoptés (vendus sur catalogues ?) que l’on va priver arbitrairement de toute filiation biologique, par rapport à ceux qui auront un père et une mère.

Le commerce des antidépresseurs a encore de beaux jours devant lui.

Mais cet épisode aura le mérite de montrer le vrai visage d’une république capable d’imposer en pleine crise économique, politique et sociale une loi délirante destinée à ouvrir la voie à l’application du « gender » dans une société qui s’est construite pendant des siècles sur des valeurs de bon sens : les valeurs de la vie.

Le peuple de France, cette France polie, honnie par un régime apatride, autoritaire et asexué, est descendu dans la rue. La fracture entre le pays réel et le pays légal est consommée.

Ne nous y trompons pas, il s’agit bien d’une révolte profonde qui ne pourra pas être matée par des coups de matraque et des gaz lacrymogènes. Ce peuple enraciné à l’ombre des clochers est descendu dans la rue et il y retournera. Les familles qui sont l’avenir et l’espérance de ce pays comprennent de plus en plus qu’il n’y a rien à attendre d’un Etat qui les méprise profondément.

L’Action française sera toujours à leurs côtés jusqu’à ce que ce régime totalitaire et répressif s’effondre. On ne lâchera rien.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

22/04/2013

Pro Patria vigilant !

 

police.jpg

Je recevais cette semaine un appel d’une très belle œuvre : « Orpheopolis », association qui recueille, accompagne, soutient les orphelins de la police. Cela me rappelait combien d’hommes et de femmes sont tombés pour avoir veillé sur notre sécurité et combien leurs familles ont payé très cher le prix de leur dévouement.

Il est regrettable que les derniers événements aient mis en avant des policiers, obéissant aux ordres, gazant des enfants dont plusieurs furent hospitalisés.

Quel sera l’impact de ces comportements dans les familles profondément choquées, probablement celles qui, majoritairement, contribuent avec générosité à l’œuvre précitée ? Car l’on sait très bien que les familles descendant dans les rues ces temps-ci sont plutôt celles qui sont reconnaissantes à tous ceux qui participent à leur sécurité.

Je ne puis m’empêcher d’évoquer cette phrase du Maréchal Leclerc : « On n’est pas tenu d’obéir aux ordres au nom des grandes certitudes ». Certains surent effectivement désobéir dans la tourmente au péril de leur vie ou de leur liberté.

Le sectarisme de notre gouvernement conduira-t-il des hommes et des femmes au service de l’Etat à désobéir pour être fidèles à leurs valeurs ? La très belle devise de la Police « Pro Patria vigilant » les rend gardiens de la patrie et de toutes les valeurs reçues de nos pères, dont l’attachement à la famille et la protection des plus faibles parmi lesquels nos enfants.

J’espère que le jour venu, ils auront ce courage-là !

Ce jour est-il venu ?

Hildegarde

19/04/2013

Communiqué de l’Action française : La stratégie de la tension est à double tranchant

af.jpgHier soir à 18h30 nous nous sommes retrouvés à quelques uns à saint Germain l’Auxerrois pour la messe d’anniversaire de la mort d’un de nos amis d’Action française, décédé l’an dernier. Deux cars de police et quelques policiers en civil se tenaient de chaque côté de la rue pour, « paraît-il », assurer notre sécurité. Cela ne les a pas empêchés de fouiller certains de nos militants à l’entrée de l’église.


Après la messe, certains d’entre nous, dont des cadres de l’AF, se sont rendus au restaurant pour évoquer ensemble et dans la bonne humeur le souvenir de notre ami commun. Après quoi un petit groupe s’est rendu à l’esplanade des Invalides accompagné par l’un des cadres de notre mouvement pour saluer les « veilleurs ». Un déploiement de force sans précédent encerclait les jeunes gens, sans toutefois interdire qu’on les approche de l’extérieur. Après avoir serré quelques mains et échangé joyeusement avec les jeunes assis dans la pelouse, vers minuit, le représentant de l’AF s’est soudainement vu ceinturé par quatre CRS et emmené de force dans un fourgon de police. Ce père de famille se trouve à l’heure où j’écris, encore dans les geôles de la République. Nous avons reçu de nombreux témoignages sur la violence gratuite, la brutalité et l’arbitraire de certains policiers. Que visent ces brimades, cet acharnement ? A user notre patience pour provoquer un incident ? Et ainsi pouvoir dénoncer les « extrémismes » et pourquoi pas les interdire par décret ? Attention Monsieur Valls, la stratégie de la tension est à double tranchant, l’exaspération populaire est à son comble et la partie pourrait bien vous échapper. Qui sème le vent récolte la tempête.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

13/04/2013

Mariage gay : COMMUNIQUÉ de l’Action française sur le coup de force de l’Elysée

 

af.jpgL’ACTION FRANÇAISE DÉNONCE LE COUP DE FORCE DE FRANÇOIS HOLLANDE qui, après l’adoption précipitée du projet de loi Taubira vendredi matin au Sénat dans un hémicycle à moitié vide, a décidé, contre tous les usages, d’avancer la deuxième lecture du texte à l’Assemblée nationale dès mercredi prochain, 17 avril, alors qu’elle était initialement prévue à compter du 27 mai.

Cette précipitation traduit la panique d’un exécutif discrédité, sur lequel se resserre chaque jour davantage l’étau du mécontentement populaire. La profonde coupure du pouvoir avec le pays réel éclate ainsi au grand jour.

Comme l’a déclaré le député Philippe Gosselin, défenseur du mariage et de la filiation, devant le Sénat ce vendredi 11 avril au soir : "En accélérant la procédure législative pour échapper à la manifestation prévue par les opposants au ’mariage pour tous’ le 26 mai prochain, le chef de l’Etat et sa majorité sont prêts au pire : c’est une incitation à la guerre civile".

La panique étant mauvaise conseillère, l’exécutif ne fait ainsi que cristalliser la légitime colère des Français à l’encontre de son imposture et de son incompétence. En incitant à la guerre civile, le chef de l’Etat devient illégitime. Il doit partir.

C’EST POURQUOI L’ACTION FRANÇAISE APPELLE TOUS SES MILITANTS ET SYMPATHISANTS À PARTICIPER À LA LÉGITIME COLÈRE DU PAYS RÉEL ET À PRENDRE TOUTE LEUR PART DANS LE SURGISSEMENT D’UN PRINTEMPS FRANÇAIS.

L’ACTION FRANÇAISE

Manifestation à Valbonne

Nous étions plus d'une centaine ce samedi 13 avril à manifester devant la mairie de Valbonne, siège du sénateur maire PS Marc Daunis, le seul des Alpes maritimes à avoir voté pour l'adoption de la loi sur le mariage gay.

 

Manif, mariage






















Bonne mobilisation pour ce rassemblement inopiné en réaction au passage en force de ce projet de loi que veut nous imposer le gouvernement.

Manif, mariage, famille, Printemps français



Rendez-vous très prochainement pour une manifestation massive à Nice, à la veille de l'examination du texte en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale le mercredi 17 avril.


On ne lâche rien!

12/04/2013

http://www.printempsfrancais.fr/

Un nouveau site pour la France de toujours! :

 

http://www.printempsfrancais.fr/

06/04/2013

Communiqué de l’Action française : Une ambiance de fin de règne.

L’affaire Cahuzac plongerait le monde médiatico-politique dans un grand émoi…

Si la réalité n’était pas aussi tragique, on rirait de ces assauts de moralisme outragé, de ces poses vertueuses des « régimistes payés ».

D’abord, précisons que le mensonge d’Etat, la corruption, les lois ineptes, ne sont pas l’apanage exclusif de la gauche libérale socialiste. La droite libérale démocratique (celle que la gauche, entre deux insultes, reconnaît comme républicaine) pratique le même sport a peu près au même rythme.

Ces deux faces d’une même médaille utilisent la règle convenue du jeu électoral qui, comme dans « Qui veut gagner des millions ? », fait tous les cinq ans un heureux gagnant.

Mensonge, corruption… Mais rappelons nous : Cela a commencé dès la révolution ! Tandis que Danton s’enrichissait, comme de nombreux « citoyens décideurs » avec la récupération des « fermes générales » et le pillage des biens de l’Eglise, que soixante départements sur quatre-vingt quatre, malencontreusement consultés, souhaitaient le maintien de la monarchie et qu’on écrasait dans le sang les révoltes populaires qui éclataient partout en France, on fondait la République une et indivisible, déjà dans le mépris du peuple que l’on séduisait par le mensonge ou soumettait par la terreur.

Comment se pourrait-il que née ainsi, la République, produise de bons fruits ?

Les affaires ont émaillé la vie de celle que Maurras appelait la « femme sans tête », du scandale de Panama à l’affaire Stavisky, qui vit descendre les patriotes dans la rue.

Jusqu’alors, la République tenait au moins une relative légitimité de la défense de la Nation dont elle se faisait la championne, mission régalienne qu’elle eut l’intelligence d’hériter de la monarchie capétienne, non sans la déformer et faire malheureusement du nationalisme une caricature belliciste.

Mais, ses abandons successifs de souveraineté tendant à dissoudre la Patrie dans l’Union européenne, elle même antichambre du mondialisme anglo-saxon, est en train de lui retirer toute reconnaissance du peuple, la rendant de plus en plus étrangère à la France réelle. La loi Taubira, qui s’inscrit dans ce planning mondialiste et vise à transformer nos peuples de France en une foule anonyme de clones asexués, complétant le projet de métissage obligatoire défendu par Sarkozy, devrait achever de convaincre les patriotes que non seulement la République n’est pas la France, mais encore qu’elle met en grave danger notre Patrie construite par huit siècles de monarchie capétienne.

Pour sauver la France, il faut abattre d’urgence la République.

Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action française

10:36 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

25/03/2013

Communiqué de l’Action française sur La Manif pour tous du dimanche des Rameaux

 

L’ACTION FRANÇAISE SE RÉJOUIT DE LA MARÉE HUMAINE QUI, CE DIMANCHE 24 MARS, DÉJOUANT LES PRONOSTICS DES MEDIA SERVILES ET D’UNE PRÉFECTURE DE POLICE QUI A PERDU TOUTE CRÉDIBILITÉ, A ENVAHI L’OUEST DE PARIS : PRÈS DE 1,5 MILLION DE FRANÇAIS POUR RÉCLAMER LE RETRAIT DE L’INFÂME PROJET DE LOI

LE PAYS RÉEL ÉTAIT CET APRÈS-MIDI dans les rues de Paris.

TOUTEFOIS, L’ACTION FRANÇAISE CONDAMNE avec la dernière énergie les exactions commises par les mercenaires du régime, sur l’ordre de Manuel Valls, sur des manifestants pacifiques, principalement sur des femmes et des enfants dont le seul crime était d’être présents ! Quand un régime en arrive à agresser les plus faibles, c’est que ses représentants ont perdu tout repère moral et qu’il S’EST COUPÉ RADICALEMENT ET DÉLIBÉRÉMENT DU PEUPLE. C’est pourquoi, demander des démissions, serait lui faire trop d’honneur en donnant naïvement à penser qu’il peut encore se réformer.

L’ACTION FRANÇAISE REGRETTE ÉGALEMENT le contraste de plus en plus saisissant entre le discours lénifiant de Frigide Barjot et les exigences d’un pays réel qui demande, par-delà le retrait du projet de loi, l’arrêt de toute politique d’agression contre les valeurs fondatrices de notre société.

L’ACTION FRANÇAISE DÉNONCE AUSSI la tentative de récupération par la droite parlementaire de La Manif pour tous. Cet après-midi, le monopole de sa présence sur le podium et de ses interventions est d’autant plus inqualifiable qu’à plusieurs reprises, Jean-François Copé, le président de l’UMP, a fait comprendre, au cours de ses interventions à la radio et à la télévision, que la "droite" française si elle revenait au pouvoir, imitant en cela la lâcheté de la "droite" espagnole, ne reviendrait pas sur le "mariage" homo, si celui-ci était adopté. De plus, comment ne pas dénoncer le double discours de l’UMP alors que ce sont deux sénateurs UMP qui ont permis l’adoption du projet de loi en commission au Sénat ? Cette tentative de récupération ne peut que nuire à la spontanéité et à la sincérité d’un mouvement historique, qui dépasse les clivages politiciens.

L’ACTION FRANÇAISE APPELLE LES CITOYENS FRANÇAIS à ouvrir les yeux sur la véritable nature d’un régime qui non content de vouloir dénaturer le mariage et instaurer une filiation-fiction, gaze des citoyens désarmés, choisissant de préférence les femmes et les enfants. La République a définitivement perdu le socle des valeurs qu’elle avait hérité de la monarchie capétienne et chrétienne. Elle n’a plus aucune légitimité. OUI, CE DIMANCHE SOIR 24 MARS 2013, LE PRINTEMPS FRANÇAIS EST NÉ !

Aussi, L’ACTION FRANÇAISE SALUE-T-ELLE COMME UN SIGNE D’ESPÉRANCE POLITIQUE la présence, ce jour comme le 13 janvier dernier, de Mgr le Dauphin de France parmi les manifestants.

07/03/2013

Adhérer, c’est adhérer

 

De même, adhérer au Centre Royaliste d’Action Française signifie que l’on affirme partager les idées de notre mouvement. Adhérer, c’est faire le choix d’appartenir à une organisation qui refuse et combat la lobotomisation du peuple, organisée par l’oligarchie apatride qui préside au système.

Adhérer signifie que l’on soutient et encourage les combats du Centre Royaliste d’Action Française.

Olivier Perceval Secrétaire général de l’Action française

 


Bulletin d’adhésion

 

Vous pouvez aussi verser votre cotisation sans attendre via Paypal :

22/11/2012

[Communiqué] LE MARIAGE ET L’ADOPTION POUR LES COUPLES HOMOSEXUELS : LA LUTTE CONTINUE ! TOUS À LA MANIF DU 13 JANVIER 2013 !

L’Action française se félicite du succès de la "manifestation pour tous" ce samedi 17 novembre à Paris et dans les grandes villes de provinces.

Des cadres et militants étaient présents pour montrer notre attachement à " la famille traditionnelle", base de la nation"


 

Le lendemain , dimanche 18 novembre, nous nous sommes retrouvés derrière notre bannière avec des centaines de militants et de sympathisants de l’Action française qui ont participé aux côtés de Français de tous horizons déterminés à faire reculer le gouvernement sur un projet de loi inique.

http://www.actionfrancaise.net/craf...

Tout cela a entrainé des dépenses importantes.

Si vous le pouvez, merci de nous adresser une aide financière, afin de nous permettre de soutenir la campagne contre le mariage homosexuel et l’homoparentalité . Nous vous remercions par avance.

Vous pouvez nous adresser vos dons sur Internet via PAYPAL :

http://www.actionfrancaise.net/cent...

ou par chèque à l’ordre du :

C.R.A.F. - 10 rue des Croix des Petits Champs, 75001 Paris.

05/11/2012

Cercle du comté de Nice

Le cercle du comté de Nice se réunira vendredi 16 novembre 2012 rue Saint-Suaire (chapelle des "pénitents rouges").

Nous aurons l'honneur d'accueillir et écouter Michel Bottin, professeur agrégé d'Histoire du droit, sur le thème "Nice et la Provence".

Rendez-vous à 19h30

 

Plus d'info sur le conférencier: http://www.michel-bottin.com/index.php

03/10/2012

Assez de trahison!

Deux jeunes Français ont été sauvagement lynchés et poignardés par des « racailles » (comme ils aiment à se nommer eux-mêmes) de la Villeneuve à Grenoble.

La raison ; un regard, une dispute, un grand qui défend son jeune frère. Je me souviens, étant jeune quand nous nous donnions rendez-vous dans un square pour nous battre, on faisait ça à la loyale à un contre un.

Mais la haine et la lâcheté ont permis aujourd’hui qu’une quinzaine de jeunes assassinent deux étudiants sans histoire qui ont juste eu le tort de ne pas raser les murs.

En France aujourd’hui certains tuent nos enfants, profanent nos cimetières, salissent nos églises et caillassent les fidèles.

Voilà le résultat d’une politique menée par la gauche comme par la droite depuis des décennies avec la bénédiction plus qu’explicite du MEDEF.

La colère risque de gronder de plus en plus dans notre pays abandonné par ses élites.

L’Action française appelle tous les Français à se solidariser avec les familles endeuillées par ce drame terrible et à se mobiliser pour mettre dehors tous les hypocrites carriéristes et irresponsables qui sont en train par cécité idéologique de « libaniser » notre pays.

Non, non, la France bouge elle voit rouge, non non, assez de trahison !

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action française

 

lien

01/10/2012

Cercle du comté de Nice

Bonjour à tous nos amis niçois

Pour cette rentrée 2012 je vous propose de nous retrouver mardi 9 octobre à 16h00 au Centre Universtaire Méditéranéen pour une conférence de Jean Sevilla autour de son livre Historiquement incorrect.

Venez nombreux

 

Bonne rentrée à tous!

05/09/2012

CMRDS 2012 : Une semaine durant...

Une semaine durant, les jeunes nationalistes et royalistes de l’Action Française ont participé au Camp Maxime Real Del Sarte. C’était l’occasion de recevoir une formation intensive aux plans doctrinal, militant et sportif dans une ambiance studieuse et festive à la fois, propre à l’AF.



C’est une centaine de jeunes qui...